Les aides territoriales à l’animation en 2020

Au début, on a cru au “monde d’après” en apprenant que la Normandie est “star du 7e art“.
Puis, après lecture intégrale de ce long article, l’impression fut tout autre en constatant l’absence, d’une part, de toute référence aux centaines de professionnel/les qui constituent la filière de création et production de cinéma/audiovisuel/contenus hybrides, et, d’autre part, de toute mention de l’unique école de cinéma présente sur le territoire, établissement ouvert en 2019 qui a le bon goût d’être une école d’animation.
Que déduire de ces oublis ?

Parallèlement, est arrivée avec le printemps la synthèse annuelle de Ciclic, détaillant les aides territoriales à la production cinématographique et audiovisuelle, laquelle nous permet chaque année de mesurer en particulier l’évolution des aides publiques dirigées vers la création animée.
Où l’on apprend, sans surprise, qu’après “le net repli des crédits alloués à l’animation en 2019 (-22,5%) avec 1,66 M€ de moins pour atteindre un total de 5,73 M€.
En un an, l’animation a repris des couleurs et affiche un investissement record de 8,7 M€ en hausse de 52,5%.”

Aussi, pour mieux évaluer l’investissement des territoires en faveur de leur filière “animation” (laquelle, rappelons-l, génère environ 5 à 7€, voire 10€, de retombées économiques pour 1€ investi), rien ne vaut un bon classement et une bonne carte.

Téléchargez le classement comparatif des aides territoriales à l’animation en 2020  (PDF)
Ce document cumule les tableaux de classement des années 2018, 2019 et 2020.

Cliquez sur la carte pour l’agrandir.