Charte de bonnes pratiques des structures d’accompagnement des auteurs et des cinéastes de court métrage

Quel superbe euphémisme que ce terme “accompagnement” ! On y met à peu près tout et n’importe quoi et, plus rarement, ce qu’il devrait vraiment être.
L’existence même de cette charte en est bien la preuve et nous encourageons fortement à la lire toutes celles et ceux – en particulier les plus novices – qui portent des projets de courts métrages, afin de mesurer ce qu’ils/elles sont en droit d’attendre d’une structure publique missionnée pour les accompagner.
Extraits choisis :  “Dans le but de [les] faire progresser … [la structure] oriente, informe, propose une expertise professionnelle à l’auteur ou au cinéaste sur le secteur cinématographique, de la production à la diffusion, et [les] met en réseau.[…) La structure d’accompagnement, représentée par des consultants déterminés, proposera à l’auteur ou au cinéaste des retours personnalisés sur le projet. Ces retours peuvent éventuellement prendre la forme de fiches de lecture. Dans ce cas, le rédacteur doit être identifié et non anonyme.”

Puissent ces prérequis élémentaires être entendus, compris et vraiment appliqués sur le terrain !
La montée en gamme de toute la filière en dépend.

> Consulter la charte publiée par le Regroupement des Organisations du Courts (ROC)
> Lire le communiqué de presse