Le marché de l’animation en 2018

Comme chaque année, le CNC publie son bilan du marché français de l’animation, à l’occasion des Festival et Marché Internationaux du Film d’Animation d’Annecy.
Comme chaque année, que l’on s’intéresse, de près ou de loin, au poids socio-économique que représente la création audiovisuelle animée en France, il est fortement recommandé d’y jeter un œil averti pour comprendre les tenants et aboutissants d’une industrie culturelle florissante et toujours plus prometteuse.
Quel que soit votre enthousiasme à produire ce relatif effort, vous pouvez consulter au choix les grandes lignes du bilan illustrées de graphiques et de jolies couleurs ou vous taper tout ou partie des 130 pages du bilan complet.

Les “grandes lignes” du marché de l’animation en 2019 :
• Une production dynamique (volumes de production, principaux producteurs, financements, …)
Impact positif des crédits d’impôt (relocalisation des activités, des dépenses, des emplois)
• Un secteur riche d’emplois (forte et durable augmentation, secteur majoritairement “jeune et masculin”, féminisation du personnel permanent)
• Les films d’animation en salles (entrées, parts de marché, publics)
• Un secteur qui rayonne à l’international (exportations et succès d’audience)
Large place de l’animation française à la télévision (état et évolution de l’offre, audiences)
• Une présence renforcée dans la vidéo “délinéaire” (“télévision de rattrapage”, VOD, …)

Synthèse du bilan globale :
7 longs métrages français d’animation produits en 2018
Plus haut niveau de la décennie pour les films d’animation français recommandés “art & essai”
Fréquentation en hausse pour les films d’animation français
• Production d’animation audiovisuelle (tv) en léger recul
• Une relocalisation record des dépenses en France
Croissance persistante de l’offre télévisuelle majoritairement française
Programmes “jeunesse” : genre sur-consommé en tv de rattrapage
• Près de 35 000 épisodes de programmes jeunesse disponibles en VOD
Exportation audiovisuelle dopée par les ventes
Près de 1 000 emplois supplémentaires par rapport à 2017

 

 

Le marché de l’animation en France – bilan 2017

Chaque année depuis 2009, en novembre à Angoulême, ont lieu simultanément les Rencontres Animation Formation (RAF) et les Rencontres Animation Développement Innovation (RADI).
La synthèse de ces rendez-vous interprofessionnels est ensuite publiée, pour le plus grand bonheur des amateurs de chiffres-clés et de slides d’auto-satisfaction.
Et il y a vraiment de quoi se satisfaire et s’auto-congratuler au regard d’une situation économique plus qu’enviable pour le marché français de l’animation.
Contexte de plein-emploi sur beaucoup de postes de la chaîne de production industrielle d’images animées, augmentation spectaculaire de l’exportation des contenus produits, renommée internationale accrue de la créativité made in France, diversification des publics, etc.

A parcourir notamment, en fonction de vos centres d’intérêt :
• la synthèse 2018 des RAF/RADI (page d’accès aux différents documents ci-dessous)
• le Marché de l’animation en 2017 (bilan annuel du CNC)
• les chiffres-clés de l’animation en 2017 (CNC)
• rapport “Évolution de l’emploi entre 2004 et 2017 dans le secteur de la production de films d’animation et d’effets visuels” (Audiens)
• rapport “La production de films d’animation et d’effet visuels en 2017” (Audiens)
• Les chiffres du secteur de l’animation en matière de formation professionnelle (AFDAS)

 

 

Les besoins en compétences de la filière industrielle française du cinéma d’animation

Une étude récemment publiée par l’Observatoire des Métiers de l’Audiovisuel (CPNEF/AFDAS) permet de connaître et de comprendre les besoins en compétences de la filière – principalement industrielle – du film d’animation en France. Cette nouvelle accumulation de chiffres et de diagrammes est toutefois passionnante car éclairante aussi bien pour les professionnels (de la production à la formation) que pour les jeunes qui se prédestinent aux métiers de la création animée.

On le sait, le secteur de l’animation en France a atteint un stade critique, au point que la plupart des studios peinent à recruter sur des postes spécifiques faute de candidats expérimentés, et pas seulement en matière de maîtrise technique (cf. schémas ci-dessous).
Une situation peu ou pas prise en compte par les pouvoirs publics (en témoignent les récentes orientations envisagées de la réforme de l’audiovisuel).
La présente étude, accessible ci-dessous dans sa version complète ou synthétisée, est accompagnée de fiches-emplois détaillant la nature des métiers de l’animation, les compétences et les cursus de formation qu’ils requièrent. A toutes fins utiles…

Sous peine de voir se tarir une source d’énergies et de synergies puissante et durable, la filière tout entière se trouve face à quatre enjeux majeurs :
anticiper les évolutions du secteur et développer l’accès à la formation continue,
renforcer le caractère professionnalisant des offres de formations initiales et faciliter l’insertion professionnelle,
développer le vivier de professionnels du film d’animation (lequel, répétons-le, outrepasse largement le registre cinématographique !)
– et favoriser la pluridisciplinarité et les mobilités professionnelles.

> L’étude intégrale
> Sa synthèse
> Les fiches-emplois

 

 

 

Deux études sur l’emploi dans l’audiovisuel…

portrait_statistique2017

La première concerne le tissu des professionnels de l’audiovisuel en France (toutes tailles confondues) actifs en 2017 sur les quatre champs suivants :
– “production audiovisuelle et cinéma”,
– “prestation technique image et son”,
– “radiodiffusion”,
– “télédiffusion”.
On y observera notamment (en pages 8 et 9) la position de “leadership” de la région normande. 😉
Il reste encore beaucoup de travail à Normandie Animation dans son œuvre de valorisation de notre filière “poly-compétente”…

> Pour consulter/télécharger cette étude

 

emploi_effets_visuels2017La seconde nous concerne tout autant.
Là aussi, il est intéressant de constater que la plupart d’entre nous, professionnels actifs et expérimentés depuis plus de 15 ans pour une bonne majorité, passe sous les radars (cf. page 5).
Que doit-on en déduire ?

> Pour consulter/télécharger cette étude

 

 

 

 

Guide de l’accompagnement – Écriture, développement, réalisation et post-production

guide_CNC2018

 

Le CNC vient de publier un guide destiné à accompagner les auteurs au cours des phases d’écriture, de développement, de réalisation et de post-production.
Il comprend 7 rubriques : les résidences d’écriture et ateliers, les résidences de réalisation, montage et post-production, les résidences de compositeurs, les collectifs d’auteurs, les structures d’accompagnement et ateliers, les bureaux d’accueil des professionnels de l’audiovisuel et des maisons des auteurs.
Les informations compilées dans ce guide ne sont pas exhaustives mais offrent aux auteurs les clés de compréhension des activités de chaque structure.

Ça, c’est la présentation de l’AFCA, qui oublie que la majorité des informations présentées dans ce document est totalement inconnue au-delà de la microsphère des initiés. A défaut d’exhaustivité, vous y trouverez néanmoins un recensement déjà bien représentatif des offres existantes.

On peut d’ores et déjà y ajouter la très récente “Résidence de Printemps” de la NEF Animation qui a vocation à s’ouvrir également aux nouvelles formes d’écritures pour l’animation : documentaire animé, séries TV, transmédia, installations, réalité virtuelle, vidéo- mapping…

Deux constats en passant :
• seul le CECI (Moulin d’Andé) est identifié en Normandie, comme lieu de résidence d’écriture.
• Aucun “Bureaux d’accueil des professionnels de l’audiovisuel et maisons des auteurs” n’est identifié dans notre région, comme dans la plupart des autres régions d’ailleurs.
Vous savez ce qu’il nous reste à faire…

 

Pour télécharger ce guide

 

 

 

 

Rencontres Animation Formation 2017

synthese_rencontres_animation_formation2017

Pourquoi soutenir les filières régionales de la création animée ?
Pourquoi devient-il urgent de multiplier les pôles de formations – sérieuses – aux métiers de la création animée en régions ?
Peut-on penser un modèle de formation professionnelle solidaire, accessible à tous les publics ?
Pourquoi les professionnels du secteur de l’animation de dessins animés peinent-ils à recruter ?
Pourquoi la création animée est-elle à la pointe de l’innovation en matière d’imagerie digitale ?

Toutes les réponses à ces questions, et bien d’autres encore, se trouvent dans la synthèse de l’édition 2017 des Rencontres Animation Formation qui se sont tenues à Angoulême, les 16 et 17 novembre derniers.

 

 

 

Le marché de l’animation en 2016

bilan_cnc2016

 

Le Centre National du Cinéma et de l’image animée a publié en juin dernier son bilan annuel du marché de l’animation.
Cet état des lieux est riche en données statistiques moins barbantes que pourraient le laisser supposer les accumulations de tableaux et autres graphiques qu’il déploie sur 150 pages.

Excellent dans ses grandes tendances, en particulier pour ce qui concerne l’exportation de programmes (longs métrages et séries) d’origine française, ce rapport dresse une photographie encourageante des potentialités d’un secteur dynamique, transversal et innovant qu’ici, en région normande, nous peinons – faute de mobilisation suffisante – à valoriser auprès des instances décisionnaires à hauteur des perspectives offertes en matière d’emploi, de formation professionnelle, de culture.

Professionnels, aspirants à le devenir, étudiants, parcourez ce document, ne serait-ce que dans ces grandes lignes pour mieux comprendre les enjeux et vous mobiliser en conséquences !

 

> Téléchargez le rapport annuel du CNC

> Le communiqué victorieux du SPFA

 

Enregistrer

Enregistrer

Une étude intéressante…

rapport_RECA_juin2017

“Afin de mieux partager l’information sur les métiers du cinéma d’animation, le réseau des écoles françaises de cinéma d’animation (RECA) s’est vu confier la réalisation d’un schéma des activités d’une œuvre en animation, ainsi que 5 fiches métiers : Animateur 2D/3D, Réalisateur, Superviseur des effets visuels, Story-boarder et Matte-painter.
L’objectif de ces fiches métiers est d’offrir une vision synthétique et descriptive de l’exercice des métiers, afin que les jeunes souhaitant s’orienter, les salariés, les employeurs et toute personne en charge de conseiller des parcours professionnels puissent s’y référer.”

> Télécharger ce document

 

 

 

 

Restitution des rencontres interprofessionnelles

restitutions_rencontres_Interstices

Le 4 mai dernier s’est tenue à Caen une journée d’échanges interprofessionnels organisée dans le cadre des 12e rencontres Interstices.
Les dernières pages du bilan de ce rendez-vous annuel autour de la création et des cultures numériques (cf. lien ci-dessous) propose une synthèse éloquente des nombreuses pistes de réflexion lancées durant ces échanges. Les personnes sensibles aux enjeux inhérents à la révolution culturelle en cours – elle même fortement conditionnée par la compréhension et la maîtrise nécessaire des technologies numériques – y trouveront des clés de lecture et de décryptage du monde tel qu’il est, et tel qu’il sera à court et moyen terme.

En exergue de cette restitution, les propos de Norbert Hillaire donnent le ton :

« (…) d’envisager la technologie comme une ligne de fuite qui traverse toutes les pratiques, tous les acteurs, toutes les scènes, tous les niveaux de la chaîne éditoriale du monde contemporain, et bouleverse en profondeur les équilibres anciens qui la soutenaient.
(…) d’œuvrer à l’encontre de tout messianisme technologique ou à rebours contre toute vision d’apocalypse.
(…) Le numérique n’est pas une région particulière de la réalité : c’est l’horizon dans laquelle toute la réalité peut être réinterprétée.
(…) Dès lors, on comprend que l’art numérique ne soit pas un certain genre particulier de l’art, mais une dimension virtuellement toujours ouverte à toute pratique artistique (…) Convenons d’appeler art numérique non pas un art qui fait appel à telle ou telle technologie, mais un art qui explore cette transition ontologique. »

Norbert Hillaire, “L’art dans le tout numérique” (éditions Manucius, 2015)
Conférence Jeudis de l’imaginaire, chaire « Modélisations des imaginaires, innovation et création », ParisTech.

 

> Télécharger le bilan des rencontres Interstices 2017

 

Enregistrer

Panorama de l’animation en volume en France

rapport_animation_volume_France2017

Voici un rapport fort instructif sur la réalité statistique des métiers de l’animation en volume.

Formé lors de l’édition 2015 du Festival National du Film d’Animation de Bruz – Rennes métropole, le Collectif National des Techniciens et Réalisateurs du Volume Animé a publié une étude visant à faire l’état des lieux de ses métiers en France. Villes concernées; répartition par département; polyvalences; etc… Précédé d’un texte de synthèse, ce document propose un regard inédit sur ce secteur de l’animation. Il a vocation à être précisé et à déboucher sur des groupes de travail rassemblant plus largement l’ensemble du métier.

> L’étude “Panorama de l’animation en volume en France”

> L’annexe de l’étude

> La page Facebook du collectif

 

 

 

 

Enregistrer

Enregistrer